Présentation



LA promenade romantique et Belle époque Du Pont


Au propre comme au figuré, un cheminement par étapes !

 

Avec la pose d’une demi-douzaine de panneaux le long de la rade, la Société de Développement du Pont (SDP) propose désormais aux touristes une plongée dans la «Belle époque» de la Saint-Trop' combière. La promenade devrait s’étendre dans un second temps aux environs du bourg. Une jolie façon de découvrir le passé tout en flânant.

 

Voilà déjà quelques années que l’idée de réhabiliter les chemins pédestres flotte du côté du Pont. Une noble intention qui est restée longtemps lettre morte…

 

En novembre 2013, le projet refait surface, l’historien Rémy Rochat s'étant approché du village du Pont et de la Société de développement, une ébauche de parcours didactique labélisé "Belle époque" sous le coude.

 

Empruntant les sentiers aménagés pour les hôtes du grand hôtel, l’itinéraire proposé s’articule autour d'une quinzaine de panneaux retraçant la vie du village au début du XXe siècle. Partant de la gare, la balade suit la rade, passe par l'église et le Grand Hôtel pour se terminer au Manoir des Hautes Roches.

 

L’idée est séduisante et ne demande qu’à être concrétisée. Un comité de pilotage se met au travail et c’est en février 2014 que la planification du projet est officiellement lancée.

 

Finalisation du parcours, budgétisation de l’ensemble et élaboration d'un dossier de présentation et de financement ayant été mené à bien tambour battant, les deux premiers panneaux sont posés à l’automne en face de la Grande salle. Les quidams de passage comme les Combiers peuvent y découvrir l’importance de l'église alors située au milieu du village, ainsi qu’un hommage au célèbre peintre Tell Rochat.

 

En ce début d’été 2015, la SDP enclenche la vitesse supérieure et ce ne sont pas moins de quatre visuels supplémentaires qui sont installés sur les quais. A l’affiche, la place de la Truite, l’industrie laitière qui fut conséquente en son temps, l’architecture marquée par quelques bouleversements et un coup de rétroprojecteur sur le lac de Joux.

 

Amplement de quoi satisfaire les différents acteurs et partenaires de l’initiative. En 1er lieu, Rémy Rochat qui a effectué un gros travail de recherche et qui en a rédigé les textes. Le graphisme est, quant à lui, laissé aux bons soins de Pierre-Abraham Rochat tandis que la réalisation des supports, en métal ou en bois selon les emplacements, a été confiée à des artisans combiers.

 

Devisé à près de 60’000 francs, l’ensemble du projet est financé tant par les collectivités publiques (Commune de L’Abbaye, SDP, habitants et fraction de commune du Pont) que par différents sponsors privés ou institutionnels (Fondation Paul-Edouard Piguet et Loterie romande, entre autres).

 

 

La promenade Belle Époque s'enrichit de trois panneaux supplémentaires, dont le premier situé à la gare du Pont, début de la balade. Les promeneurs peuvent y découvrir le plan et les détails du parcours du parcours ainsi que les communications à la Vallée de Joux.

 

Situés respectivement au point 13 et 14 dudit parcours, les deux autres panneaux font référence au périple de Johann Wolfgang von Goethe, le célèbre poète allemand qui découvre la région en 1779 ainsi qu'au chemin des alpages serpentant du vallon de Sagne-Vuagnard au sommet de la Dent de Vaulion.

 

Avec la pose de ces trois visuels supplémentaires, dix des quinze panneaux prévus font dorénavant le bonheur des promeneurs. Un joli bout de fait, comme diraient les Vaudois !